Ateliers “Images de la littérature et du cinéma”

Marie-Christine Classe-Annie Fourré-Jocelyne Hababou-Dominique Lanfant
“Images de la littérature de jeunesse et du cinéma”
Bilan des ateliers menés par Anne-Sophie Zuber depuis 3 ans dans des classes participant à École et cinéma

Le projet
Le projet “Images de la littérature de jeunesse et du cinéma” est proposé depuis trois ans à certaines classes participant à Ecole et Cinéma (voir le travail autourdu film “Alice”) Anne-Sophie Zuber, bibliothécaire formatrice en littérature enfantine à l’ARPLE (Association de Recherche et de Pratique sur le Livre pour Enfant) et secrétaire de rédaction de “0 de Conduite”, revue de l’UFFEJ (Union Française du Film pour l’Enfance et la Jeunesse), intervient dans trois classes maternelles et un CP à raison de 5 interventions sur l’année et dans trois CM à raison de 2 interventions sur l’année.

La malle
Anne-Sophie apporte avec elle une malle de livres choisis en fonction des films présentés dans le cadre d’École et Cinéma
( livres financés par la Cellule d’Action Culturelle de l’Inspection Académique de Seine et Marne). Cette malle reste dans la classe à disposition des enfants toute l’année, et s’enrichit d’autres ouvrages choisis par les enfants, qui opèrent un travail de liens (films / livres - livres / illustrateurs - films / thèmes - différents thèmes / auteurs). Par exemple, une petite fille de grande section choisit une livre de reproductions de Vermeer pour mettre dans la malle de “La Belle et la Bête” : “cette dame est exactement habillée comme la Belle”. Ou bien encore “Mystère” d’Anne Brouillard est choisi car il fait penser à la forêt de “La Belle et la Bête”. D’autres livres d’Anne Brouillard sont alors pris à la BCD et ajoutés...

Déroulement des séances
Chaque séance dure entre 1h et 1h30 . Ces lectures constituent de véritables évènements dans la vie de la classe. Pour bien se dérouler, elles nécessitent de bien réfléchir à l’installation (éclairage, lieu - dans ou hors de la classe-, horaire dans la journée...). La séance débute soit par une lecture d’albums, soit par une présentation des livres qu’Anne-Sophie apporte ponctuellement.
Ensuite le groupe classe éclate : certains enfants vont vers les livres de la malle, d’autres vers les “nouveautés”, d’autres la sollicitent pour lire et relire. Durant ce moment, on assiste à de nombreux échanges enfants / lectrice, lectrice / enfants, enfants / enfants.
Quel que soit le groupe, Anne-Sophie ne manque pas une occasion de rebondir sur une remarque, une émotion d’enfant pour aller plus loin dans la reflexion.
Parfois un aspect plus technique est abordé. Par exemple, la fabrication de viseurs pour un travail sur le cadrage de l’image.

Prolongement en classe
- L’enseignant est souvent sollicité pour la relecture d’albums de la malle.
- Des activités d’analyse, de commentaire, de critique des images découvertes au cinéma ou dans les albums sont ensuite menées par les enseignants.
- Des productions d’images ou productions d’écrits sont réalisées.
- Les enfants tissent des liens avec d’autres livres personnels ou empruntés à la bibliothèque (de l’école, de la ville). Les critères retenus pour cette sélection peuvent être l’auteur, l’image, le rapport au film vu, l’illustrateur, le thème...).

Bilan de l’action
Nous avons tous constaté
- un réel plaisir à s’approprier l’objet - livre,
à écouter et ré-écouter les histoires, à entendre une personne extérieure à l’école, à posséder et partager des références “culturelles” communes, à partager des émotions, et pour les enfants du cycle 3 à imiter la lectrice dans sa posture pendant les échanges lecture maternelle-CM.
- la faculté d’aller chercher des livres pour enrichir leur analyse de l’image animée et inversement de puiser dans leurs souvenirs cinématographiques lorsqu’ils découvrent un livre. Cette gymnastique de l’esprit les habitue à utiliser tout support pour analyser une oeuvre. Ils acquièrent ainsi une méthodologie qu’ils pourront utiliser dans tous les champs disciplinaires.
Les enseignants ont également profité de ce savoir-faire, et ont acquis une meilleure connaissance de la littérature enfantine, une autre façon de l’appréhender et de l’utiliser dans les classes.